Comment faire une robe de Flamenco

Publié par ribesycasals le

Le mois d’Avril approche et la saison de Flamenco avec. C’est pour cette raison que l’on a contacté López de Santos pour qu’ils nous montrent comment on fait une « bata rociera » ou bien une jupe de bal. Il s’agit de deux grands concepteurs de Mode Flamenca. Entre leurs travaux professionnels on retrouve le développement des costumes de compagnies aussi importantes comme celle d’Eva Yerbabuena.

Manuel et Gabriel passent tout d’abord par notre magasin de tissus, Ribes & Casals et sélectionnent la meilleure toile. Ils sont très conscients que pour une jupe de bal de flamenco  ou une « bata rociera », le meilleur choix est le crêpon ou le crispy milano. Ces tissus se caractérisent par leur légèreté, résistance, et leur facilité pour le lavage et le repassage.

Par contre, s’il s’agit d’une robe de promenade, le choix de l’échantillonnage de tissus à choisir s’élargit considérablement. Dans nos magasins vous trouverez la popeline de flamenca classique, passant par les blondes, les satins de coton élastiques, les batistes, les piqués…

     

Vous pouvez voir une partie de notre collection sur Magasintissus.com

 

Ensuite, le design de la pièce, le genre de manches, les types de volants, s’il s’agit d’une robe, ou d’une jupe et un bustier, ou bien encore d’une jupe et une blouse, etc. Ils se réunissent avec la cliente et étudient tous les designs disponibles pour décider quelle pièce choisir et comment sera celle-ci.

Ici vous pouvez voir les esquisses avec lesquels López de Santos à gagné le concours de designers débutants à Simof 2003.

 

S’il s’agit d’une pièce pour la cliente, on lui prend les mesures. Si c’est pour une production industrielle, ils appliquent les patrons qu’ils ont déjà fait sur les tissus pour couper les pièces.

Ensuite, on passe au remaillage des pièces coupées -à l’époque le surfilage- pour après assembler les pièces coupées. On repasse bien les coutures pour qu’elles restent parfaites.

    

On a déjà la structure principale assemblée, dans ce cas il s’agit d’une jupe. Si c’est pour une cliente en particulier, on lui donne à nouveau rendez-vous pour faire les essais et vérifier s’il faut ajuster les mesures à la ceinture ou en largeur.

Maintenant on coupe les volants qui s’assembleront à la pièce. Les trois types de volants les plus utilisés sont:

– Au fil. C’est une bande plus ou moins large qui se coupe sur la largeur du tissu.

– Le volant « canastero ». Ce sont deux ou trois bandes coupées au fil et unies.

– Le volant de « capa ». Ce sont plusieurs volants qui sont coupés en cercles et remaillés les uns aux autres.

On assemble les volants sur la jupe :

       

On prend les mesures depuis la hauteur de la hanche qui est la même sur le devant et le derrière de la pièce. On marque à la craie la pièce ou l’on mettra le premier volant et on le passe à la machine à coudre pour l’assembler. Et ainsi de même pour le reste des volants que l’on désire.

Avec cette dernière démarche, la jupe est terminée. Comme vous pouvez observer, elle est accompagnée d’une blouse. La cliente qui portera cette pièce est au Japon. Le flamenco arrive donc bien loin!

   

Nous sommes arrivés à la fin de notre article et nous remercions spécialement López de Santos. Vous pouvez contacter ces artistes en composant le numéro: +34 679473301. Nous espérons que ça vous ait plu et à la prochaine.

Par Pedro Jiménez y Cristian Mestanza – RIBES Y CASALS SEVILLA


Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *