La couture, une activité idéale pour les seniors

Publié par ribesycasals le

À l’origine, la couture était un métier masculin, les femmes n’étant alors pas autorisées à habiller la gent féminine. Surnommées « petites mains, lingères, couseuses… », leur rivalité avec les tailleurs perdurera tout au long du XVIIIe siècle avant que ne leur soit reconnu le droit de confectionner des vêtements. Le métier de couturière fut alors pratiqué par de nombreuses femmes. Aujourd’hui, à l’heure où la couture se réinvente, de nombreux seniors possédant ce savoir-faire retrouvent la joie de le partager avec les jeunes générations.

Un savoir-faire ancestral idéal pour stimuler mémoire et créativité

Avec la mondialisation et ses délocalisations, les couturières de métier, très nombreuses autrefois, ont peu à peu disparu. Détrônées par l’industrialisation, le prêt-à-porter et les modes passagères, les petites mains reviennent toutefois au goût du jour avec le retour en force du vêtement durable et la demande de services de proximité. Et l’on constate que les compétences sont toujours bien présentes au sein de la population. Face au manque de masques de protection et de surblouses, on a en effet pu vérifier l’importance de leur rôle pendant la crise du Covid-19. De nombreuses personnes âgées ont ainsi mis la main à la pâte pour soutenir « l’effort de guerre » et se sentir utile.

Activité parfaite pour rester actif, la couture se révèle d’autant plus idéale pour les seniors qu’elle permet de renforcer les facultés cognitives, la mémoire, la vue mais aussi la créativité ! Formidable stimulant cérébral, sa pratique mobilise en effet des fonctions exécutives telles que la planification, l’attention, la sélection ou encore coordination. Prendre des mesures, adapter les dimensions d’un patron, couper un tissu, assembler un vêtement impliquent de travailler ses capacités la réflexion et la cognition et serait plus efficace qu’un cours de mathématiques ! Et quel que soit son âge, il n’est jamais trop tard pour s’y mettre. De nombreuses études démontrent en effet le bénéfice de l’apprentissage d’une nouvelle discipline. La plasticité cérébrale permet en effet à tout un chacun d’apprendre tout au long de la vie avec pour avantage la création de nouvelles connexions neuronales et la prévention des maladies neurodégénératives. Qu’ils soient professionnels, associatifs ou en ligne, de nombreux ateliers de couture pour s’initier, se perfectionner ou partager ses compétences émergent dans toute la France. Alors, tous à son aiguille !

Coudre pour créer du lien entre les générations

Grâce à la confection de pièces uniques –vêtements, linge de maison, tissus d’ameublement– la couture permet d’exprimer sa créativité, de compléter sa garde-robe ou d’agrémenter sa maison. Créer ses propres habits ou ses propres objets contribue en effet à renforcer le bien-être et l’estime de soi. Cette fierté du « c’est moi qui l’ai fait » est d’autant plus importante lorsque l’on offre ses créations à ses proches ou à ses amis. Et coudre se révèle également un excellent moyen de rompre avec l’ennui, lutter contre les petits tracas du quotidien ou la solitude. Véritable vecteur de partage, la couture permet en effet de transmettre son savoir-faire auprès de nombreux néophytes en demandes de conseils et d’astuces. Jadis transmis de mères en filles, la couture ou même le tricot, tombés depuis en désuétude, séduisent de nouveau les jeunes générations. L’occasion pour les grand-mères d’initier leurs petits-enfants à l’art de la confection.

On constate ainsi un regain de cours et d’ateliers de couture au sein des maisons de retraite et des EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes). L’objectif est de proposer l’apprentissage ou le réapprentissage des différentes techniques de base et de mobiliser les souvenirs et la créativité des aînés : utilisation de la machine à coudre, création de patrons, assemblage des pièces… Ces activités permettent également de tisser des liens avec les proches des résidents qui reçoivent les créations ou encore avec les personnels des équipes soignantes dont certains s’impliquent personnellement afin de mettre la main à la pâte et le fil dans le chat de l’aiguille ! Un véritable plaisir de partager ses acquis et d’apprendre de nouvelles techniques quel que soit son âge.

Source : https://www.bonjoursenior.fr/

Catégories : Couture DIY